Revue de presse

A- A A+

Champagne-Ardenne Actualités

L’auto européenne commence à tailler dans ses effectifs.

20 000 suppressions de postes ont été annoncées en Europe ces dernières semaines. En cause, électrification à marche forcée, stagnation à venir des ventes, déclin du diesel et incertitudes liées au Brexit. > L’électrique met les équipementiers sous pression.

Produits et marchés
Source : LES ECHOS du 22/03/2019 en page 16

Charleville-Mézières – Commerce - À côté du cinéma, la cellule reste vide.

Si plusieurs enseignes se sont renseignées, la cellule, située entre la brasserie Au Bureau et le cinéma Metropolis, n’est toujours pas commercialisée. Des enseignes de fast food, type KFC ou Quick, ont été évoquées, mais l’absence de drive semble compliquer l’installation de ces spécialistes de la restauration rapide.

Economie régionale - Commerce
Source : L'ARDENNAIS du 22/03/2019 en page 24

Charleville-Mézières – Transport - 47 trains chaque jour.

À partir de décembre, 47 TER circuleront chaque jour entre Reims et Charleville-Mézières. Si certains convois s’arrêteront à Poix-Terron, Amagne-Lucquy, Rethel et Bazancourt, d’autres seront plus rapides et ne feront que deux arrêts. Des rames qui poursuivront leur chemin, pour la grande majorité, vers Sedan, et dans l’autre direction vers la gare Champagne-Ardenne, qui permet ensuite de prendre un TGV vers Paris, mais aussi de nombreuses autres destinations. Cette réorganisation, souhaitée par la Région Grand Est, « se fait à moyens techniques et financiers constants ». La collectivité a également précisé que cette réorganisation ne se fera pas au détriment des autres lignes SNCF des Ardennes.

Grande région Est
Source : L'ARDENNAIS du 22/03/2019 en page 23

Charleville-Mézières - L’Institut de la marionnette ouvre ses portes.

L’Institut de la marionnette, son centre de documentation et son école (Esnam), ouvrent leurs portes ce samedi 23 mars de 10 à 18 heures, place Winston-Churchill et avenue Jean-Jaurès, pour permettre à tous de découvrir les espaces et les activités, de rencontrer les étudiants et l’équipe, de manière joyeuse et ludique. C’est entièrement gratuit. Visite guidée possible de l’Esnam, sur réservation (03.24.33.72.50). Tous les détails de la journée sur www.marionnette.com (texte intégral)

Economie régionale - Hôtellerie, restauration, tourisme
Source : L'ARDENNAIS du 22/03/2019 en page 25

Charleville-Mézières – Hommage - François de Saint-Gilles, une vie d’industriel.

François de Saint-Gilles, ancien chef d’entreprises, président du Medef des Ardennes pendant une douzaine d’années, et président du syndicat national de la galvanisation à chaud pendant 16 ans, est décédé. Après des études supérieures, il a rejoint, en 1970, l’entreprise familiale Ninin-Plismy de Gespunsart, devenue NPL en 1972. Cette responsabilité l’a conduit à prendre la présidence, en 1990, de Galva 45 pour introduire cette technique dans l’industrie automobile. En 1995, il reprend Galva 60, qui sera choisie pour galvaniser les fers à béton du Stade de France. En 2000, il crée le nouveau site de Galva 08 à Viviers-au-Court, auquel il ajoutera Thermolac 08, spécialisé dans la peinture par thermolaquage. La décision d’ouvrir le capital du groupe a été prise en 2004. Ceci mena à la création du groupe Defta, qui emploie aujourd’hui 1.600 salariés en France, Espagne, Slovaquie, Roumanie, Russie, Corée du Sud et Chine. Il a pris sa retraite en 2009. Ses funérailles auront lieu ce vendredi à 14 h en l’église Saint-Rémi.

A retenir
Source : L'ARDENNAIS du 22/03/2019 en page 25

Revin – Emploi - L’industrie en tête des secteurs qui recrutent.

Le marché de l’emploi n’est pas en berne dans le Nord des Ardennes. Entretien avec Sylvie Lamau, directrice du Pôle emploi Nord Ardennes. Elle dresse un tableau des secteurs qui recrutent dans le secteur. Actuellement, une trentaine de postes sont à pourvoir sur Revin : Agent de sécurité, charpentier, infirmier, aide à domicile. une trentaine de postes à pourvoir sont référencés sur le site de Pôle emploi. Un chiffre qui passe à plus de 60 si on élargit le cercle de 10 km et bien davantage encore si on se tourne vers la Belgique. Sans surprise, c’est l’industrie qui arrive en tête avec 44 %. Avec entre autres la centrale nucléaire. Certaines offres peinent parfois à trouver preneur faute de candidat. C’est le cas pour l’entreprise Lazzaroni, spécialisée dans la construction, la couverture et le bardage. Même constat chez ACDL, qui ne trouve pas de chaudronnier.

Ressources humaines
Source : L'ARDENNAIS du 22/03/2019 en page 29