Revue de presse

A- A A+

Champagne-Ardenne Actualités

Fromelennes – Industrie - L’avenir de Tréfimétaux scellé le 2 octobre.

L’usine Tréfimétaux de Givet (200 salariés), tout comme celles de Niederbruck en Alsace et Serravalle en Italie, est repassée dans le giron KME en début d’année. Depuis, les choses ont évolué avec la nomination d’une nouvelle directrice. Et l’usine ardennaise est désormais considérée comme siège social, accueillant toute la structure centrale et les commerciaux qui se trouvaient jusque-là à Paris. Des embauches, aussi, ont eu lieu. Une demi-douzaine à des postes spécifiques tels que responsable de laboratoire ou technicien maintenance. Et trois sont toujours en cours, à la production cette fois. Des investissements sont également prévus. Un comité central d’entreprise aura lieu le 2 octobre. Il devrait lever le voile sur les plans de KME concernant la société Tréfimétaux et l’avenir de ses salariés.

Entreprises à la Une
Source : L'ARDENNAIS du 17/09/2019 en page 17

Sud-Ardennes – Transport - De l’argent pour les écluses du canal des Ardennes ?

Interrogé à l’Assemblée nationale, le secrétaire d’Etat aux Transports a annoncé que l’Etat allait augmenter de 47 millions d’euros le budget de Voies navigables de France (VNF). Ce lundi 16 septembre, le député Pierre Cordier a donc écrit au président du conseil d’administration de VNF pour demander qu’une partie de ces fonds puissent bénéficier au canal des Ardennes qui relie Pont-à-Bar à Vieux-lès-Asfeld.

Economie régionale - Hôtellerie, restauration, tourisme
Source : L'ARDENNAIS du 17/09/2019 en page 22

Argonne – Économie - L’Argonne ardennaise veut soutenir le commerce.

Maintenir la diversité des petits commerçants présents sur le territoire », c’est l’une des priorités du maire de Vouziers et vice-président de la CC de l’Argonne Ardennaise. Pour soutenir l’économie locale, il met en avant une « ingénierie d’accompagnement » : une batterie de services mis à la disposition des acteurs économiques. De l’aide à la communication via différents supports comme le journal de la commune et celui de l’intercommunalité. Cela peut aussi être des rencontres organisées avec des agents dédiés au commerce dans le service communication de l’Argonne ardennaise, ou avec Dynamic Argonne, le groupement d’entreprises qui œuvre pour ces dernières dans le secteur. Des aides à l’investissement sont également à la disposition des commerçants pour rénover leurs commerces, que ce soit l’intérieur ou les devantures, et Dynamic Argonne met aussi à leur disposition des aides financières pour se structurer en tant que réseau. Ces derniers permettent de faire remonter des questionnements ou des problèmes venant des acteurs économiques, qui peuvent être orientés vers d’autres structures comme la CCI.

Economie régionale - Commerce
Source : L'ARDENNAIS du 17/09/2019 en page 23

Bazeilles - L’étonnant cocktail du projet MySens.

Le projet MySens a été révélé le 14 septembre à l’occasion des 100 ans du club de foot de Sedan, le CSSA, en présence de l’acteur Christophe Lambert et des partenaires du concept. Il s’agit d’un projet de création d’hôtels orientés santé et sport. Les résidents, qu’ils soient sportifs ou simplement soucieux de leur santé, bénéficieront de conseils et d’activités personnalisés délivrés par des coaches. Ce projet allie : le savoir-faire en immobilier et en exploitation d’établissements du groupe Aplus, présidé par l’Ardennais Marc Dubois (par ailleurs président du CSSA) ; les innovations de la start-up rémoise Innovhealth, qui développe le passeport santé PassCare ; l’expertise de la jeune entreprise rémoise Sport Science Expertise, spécialiste du coaching et de l’entraînement personnalisé. Le premier MySens doit voir le jour au château de Montvilliers, à Bazeilles, qui est historiquement le centre d’entraînement du CSSA. Classé potentiellement 4 étoiles, il comptera 80 chambres, un grand spa, deux pôles dédiés à la prévention santé et aux sciences sportives. L’investissement prévu est de 25 à 30 millions d’euros. L’ouverture est annoncée pour 2022-2023.

Economie régionale - Hôtellerie, restauration, tourisme
Source : L'ARDENNAIS ECONOMIE du 17/09/2019 en page II

Un plan pour soutenir la compétitivité de la filière logistique.

Edouard Philippe a annoncé lundi plusieurs mesures pour renforcer la compétitivité d’un secteur qui représente 1,8 million d’emplois, dans la foulée d’un rapport rédigé par deux patrons reconnus de la filière. Le gouvernement veut notamment optimiser le passage des frontières, avec « la mise en place d’un point de contact unique pour l’ensemble des formalités », en particulier dans les ports. La procédure pour autoriser l’implantation d’entrepôts devrait également être assouplie. Les entreprises espèrent un assouplissement du bonus/malus sur les contrats courts. (Texte intégral)

Produits et marchés
Source : LES ECHOS du 17/09/2019 en page 19

Le ciel s’assombrit sur l’économie chinoise.

L’essoufflement de l’économie chinoise s’est intensifié cet été. La croissance de la production industrielle est à son plus bas niveau depuis dix-sept ans, la consommation intérieure ne prend pas le relais du traditionnel moteur des exportations et Pékin ne parvient pas à redresser la barre. > Les entreprises chinoises, vendeuses nettes d’actifs.

International - Divers
Source : LES ECHOS du 17/09/2019 en page 8

L’essor des PME freiné par les difficultés de recrutement.

Les difficultés à embaucher constituent de loin le principal frein à leur croissance pour près de six PME sur dix, selon l’institut Rexecode. L’une des solutions passe par un changement du mode de recrutement.

Ressources humaines
Source : LES ECHOS du 17/09/2019 en page 4

Marie Cheval : « L’hypermarché n’est pas mort ».

La directrice des hypermarchés Carrefour France, une Champenoise, détaille le plan de défense d’un format mis à l’épreuve par les concurrents historiques, par internet et par les spécialistes. Entretien.

Entreprises à la Une
Source : L'UNION ECONOMIE du 17/09/2019 en page XX

Service aux entreprises. Gagnants ou perdants de la loi Pacte.

Les experts-comptables vont bénéficier de nouvelles missions dans le domaine de la facturation. Les commissaires au comptes, eux, vont perdre massivement des mandats. L’audit n’est désormais obligatoire que pour les entreprises répondant à deux des trois seuils suivants : 4 millions d’euros de bilan, 8 millions d’euros de CA et 50 salariés.

Economie régionale - Services
Source : L'UNION ECONOMIE du 17/09/2019 en page IX

Bâtiment. Un site contre le travail illégal.

La Capeb (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) a lancé dans le Grand Est une application qui invite les professionnels à signaler ce qu’ils pensent être des situations de travail illégal ou de fraude au détachement sur les chantiers. Les signalements sont faits sur le site www.signalementbtp.fr

Economie régionale - Industrie
Source : L'UNION ECONOMIE du 17/09/2019 en page VII

Reims. ArcelorMittal mise sur l’automatisation pour rester compétitif et flexible.

Alors que l’activité de la métallurgie est en baisse de 10 à 15 % et que les clients veulent toujours plus de « juste-à-temps », l’usine du port Colbert parie sur le robot… et les humains. L’usine rémoise, fabriquant des pièces de métal, emploie 330 personnes Elle s’est engagée dans un programme de modernisation de ses process réparti sur trois ans et mise sur un recours croissant au numérique.

Entreprises à la Une
Source : L'UNION REIMS du 17/09/2019 en page 19

Grand Est. L’offre hôtelière en pleine mutation.

Avec 1 290 hôtels au 1er janvier 2019, le parc hôtelier du Grand Est se place en 6e position en France. Entre 2015 et 2019, le nombre d’hôtels a diminué de 5,9 %. Les hôtels 3 et 4 étoiles pèsent près d’un tiers des créations et sont à l’origine de 46 % de la capacité d’accueil créée.

Economie régionale - Hôtellerie, restauration, tourisme
Source : L'UNION du 17/09/2019 en page 6

Monthermé – Économie - L’office de tourisme se lance dans le numérique.

Afin de valoriser l’offre virtuelle sur son territoire, l’office de tourisme Vallées et Plateau d’Ardenne s’est engagé à faire suivre une formation de chargé de projet e-tourisme à l’une de ses 6 conseillères en séjour. Elle vient de boucler un parcours de formation de 150 heures réparties sur une année auprès de la société Logitourisme, premier organisme de formation en e-tourisme en France. Pour l’aider dans son apprentissage, l’office de tourisme a investi dans un appareil photo-vidéo et un ordinateur plus performant pour un montant total de 2.750 euros.

Economie régionale - Hôtellerie, restauration, tourisme
Source : L'ARDENNAIS du 17/09/2019 en page 14

Ardennes - Pour davantage de vélos en bord de Meuse.

Un an après la présentation du Plan vélo, le gouvernement a annoncé que le département des Ardennes était l’un des 152 lauréats de l’appel à projets Fonds mobilités actives – Continuités cyclables. Objectif annoncé : tripler la part modale d’ici 2024 dans les déplacements du quotidien, en passant de 3 à 9 %. Quatre grandes orientations s’articulent autour de ce projet : la sécurisation des déplacements à vélo, la lutte contre le vol, la mise en place d’un cadre incitatif, notamment fiscal, et la promotion d’une véritable culture du vélo. Une bonne nouvelle donc pour les Ardennes qui se sont positionnées parmi 275 dossiers déposés par 170 collectivités. Ainsi, 152 dossiers lauréats, couvrant 111 territoires, ont été retenus. Pour les Ardennes, le projet porté par la Ville de Charleville-Mézières vise les liaisons cyclables en berges de Meuse dans sa phase 3. (texte intégral)

Economie régionale - Hôtellerie, restauration, tourisme
Source : L'ARDENNAIS du 17/09/2019 en page 6

Charleville-Mézières - Le Coquet bar, une pension pour loger les travailleurs.

Jacques Mignolet est à la tête du restaurant-pension Le Coquet bar, situé Chaussée-de-Sedan, depuis 14 ans. Au Coquet bar, les clients viennent déguster un café, siroter un verre ou simplement discuter avec le patron tandis que les travailleurs extérieurs, de passage dans la commune, y trouvent un logis le temps de leur mission. L’établissement possède 5 chambres doubles. Pour un hébergement du lundi au vendredi, en pension complète (petit-déjeuner, déjeuner, dîner et nuitée), il faut compter 60 €, ou 50 € en demi-pension. Ce qui attire encore aujourd’hui, selon le patron, c’est l’esprit « convivial et familial » de cet établissement, resté dans son jus. « Ici, on vient chercher du lien social, de la tranquillité et de la bonne cuisine ».

Economie régionale - Hôtellerie, restauration, tourisme
Source : L'ARDENNAIS du 17/09/2019 en page 8

Vallée de la Meuse - Balade en pays industriel - Voyage entre bout du monde et capitale de la fonderie.

En face de Laifour, la Petite-Commune est le vestige d’une usine qui a fonctionné jusqu’en 1914. Du côté de Deville, en revanche, la fonderie Collignon, qui emploie une cinquantaine de salariés, perpétue une tradition, celle d’une bourgade qui faisait figure de « capitale de la fonte ».

Economie régionale - Industrie
Source : L'ARDENNAIS du 17/09/2019 en page 12-13