Revue de presse

A- A A+

Champagne-Ardenne Actualités

Economie – Le Président de la CCI craint des licenciements.

Lors de l’assemblée générale de la chambre de commerce et d’industrie du1er octobre dernier, le président Géraud Spire a souligné « la problématique budgétaire, compte tenu de l’actualité ». L’État a demandé au réseau des CCI d’augmenter ses prestations tarifées à hauteur de 100 millions d’euros, cette augmentation étant assortie d’une baisse des ressources fiscales du même montant prévue dans le projet de loi de finances pour 2019. « Ce nouvel abaissement de 100 millions d’euros du plafond de taxe pour frais de chambres correspondrait à une baisse de ressources pour la CCI des Ardennes d’environ 265 000 €. Cette baisse sera accentuée de 106 000 €, car 2019 correspond à la dernière année de l’harmonisation régionale du taux de taxe additionnelle à la cotisation foncière des entreprises ». « Les moyens pour parvenir à combler ce déficit sont d’augmenter nos recettes par la facturation de prestations. Exercice difficile puisque nous intervenons essentiellement pour des petites entreprises et des collectivités locales. Elles ne suffiront pas, à elles seules, à compenser la diminution des ressources fiscales ». Géraud Spire évoque alors des possibles licenciements (la CCI Ardennes compte actuellement 33 collaborateurs). Cette solution est d’autant plus difficile, elle aussi, à mettre en œuvre, que « les CCI étant leur propre assureur pour le chômage, le coût d’une diminution des effectifs serait supérieur au coût de l’emploi », rappelle le président de la chambre.

Dans les CCI
Source : L'ARDENNAIS du 12/10/2018 en page 6

« Beau Travail ! » Le métier du jour : Chef d’équipe route.

Pour permettre au plus grand nombre de découvrir les métiers qui recrutent, le MEDEF a initié le programme de vidéos « Beau Travail ! ».

En savoir plus

Economie régionale - Divers
Source : CHAMP'ECO du 12/10/2018

Non, le diesel n’est pas près de finir à la casse.

Dans la région, les ventes de véhicules neufs ou d’occasion alimentés au gazole ont enregistré une baisse de 12 à 15 % en un an. Les tests antipollution classent pourtant les nouveaux modèles parmi les meilleurs élèves. Et si l’avenir leur appartenait. 3 questions à Joan Gobit, délégué régional du Comité national des professions de l’automobile (CNPA). « 65 % des ventes d’occasion roulent au gazole ».

Economie régionale - Divers
Source : L'UNION du 12/10/2018 en page 4-5

La banque mondiale publie un nouvel indice du capital humain.

Le classement, qui couvre 157 pays, vise à inciter les Etats à investir dans leurs populations. Ce tout nouvel indice publié, jeudi 11 octobre, par la Banque mondiale (BM) est consacré au capital humain. Mais l’ambition de ce classement est bien plus large. S’il s’appuie sur des données telles que le niveau d’éducation, l’espérance de vie à la naissance ou l’accès à la santé, son objet est de montrer à quel point ces domaines, et les investissements qui leur sont consacrés, influent sur la productivité des individus. Et, par ricochet, sur la croissance et la prospérité des nations.

International - Divers
Source : LE MONDE ECO ET ENTREPRISE du 12/10/2018 en page 5

Ecarts de salaire : que le flou demeure…

Lors de l’examen en commission du projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises (Pacte), des députés de la majorité ont proposé d’obliger les entreprises de plus de 1 000 salariés à publier chaque année la moyenne et les quartiles des rémunérations de leurs salariés, ainsi que les rémunérations les plus élevées et les plus basses. Le gouvernement a remplacé cet amendement par l’obligation, pour les seules entreprises cotées en Bourse, de publier le montant de la rémunération de chaque dirigeant, ainsi que les salaires médians et moyens de l’ensemble des salariés (toutes filiales et pays confondus) hors dirigeants. L’exécutif vide ainsi de son sens la mesure proposée par les députés.

Ressources humaines
Source : LE MONDE ECO ET ENTREPRISE du 12/10/2018 en page 1

Vouziers – La ville raccordée à la fibre.

Un petit pas pour les élus mais un grand pas pour la connexion internet. Dans le cadre du déploiement du très haut débit, le nœud de raccordement optique de Vouziers a été posé ce mardi, en présence d’élus départementaux et régionaux et, bien entendu, du maire Yann Dugard. Pour rappel, le très haut débit est déployé en ce moment dans la région Grand-Est, dans le cadre du plus grand contrat de concession de France, porté par la Région. Il a été conclu le 4 août 2017 avec l’entreprise Losange, comprenant 830 000 prises pour un investissement total estimé à 1,4 milliard d’euros (texte intégral).

Numérique
Source : L'ARDENNAIS du 12/10/2018 en page 28

Vouziers – De nouvelles idées pour améliorer la mobilité.

Deux nouveaux projets de mobilité vont être menés par la communauté de communes de l’Argonne ardennaise (2C2A). Ce mercredi soir, lors du conseil communautaire, ces projets ont été présentés dans le cadre de la candidature à l’appel à manifestation d’intérêt « French Mobility ». Dans son dossier de candidature, la 2C2A, en partenariat avec le FJEPCS qui va travailler avec les jeunes et avoir un rôle plus éducatif, porte deux projets majeurs. Le premier consiste à mettre en place un dispositif d’auto-stop sécurisé avec « Rezo pouce », une société basée à Moissac (Tarn-et-Garonne). « L’idée est de créer un lien entre le conducteur et les gens intéressés par l’auto-stop, explique la directrice générale adjointe de la 2C2A. Il faudra être inscrit sur Rezo pouce et tout sera vérifié au moment de commencer le trajet ». Le second projet envisagé par la communauté de communes serait d’installer des bornes de rechargement pour voitures électriques. Ces bornes pourraient être installées à Vouziers, au Parc Argonne Découverte, au lac de Bairon ainsi que dans chaque ancien chef-lieu de canton. Si la réponse est favorable, les dispositifs pourraient être mis en place dès 2019.

Economie régionale - Divers
Source : L'ARDENNAIS du 12/10/2018 en page 27

Charleville-Mézières – L’autolib’ à la sauce carolo.

Déployés progressivement sur le territoire de l’Agglo depuis la fin août, les trente-deux véhicules électriques sont tous mis à disposition depuis cette semaine. Dix sont installés à Charleville-Mézières. Un petit tour sur le site de la société Clem’, chargée de coordonner la flotte, permet aux Carolos intéressés de créer un compte et de réserver une voiture, avant de récupérer les clefs en station. De nombreuses formules sont proposées : d’un abonnement mensuel gratuit pour les chômeurs qui ne paient, ensuite, qu’un euro de l’heure, à une formule sans abonnement à sept euros la première heure. La collectivité et l’entreprise basée en région parisienne ont opté pour un système d’autopartage « en boucle ». La voiture doit être prise et rendue au même endroit. En cas de succès du projet, la flotte pourrait atteindre les 80 véhicules.

Economie régionale - Divers
Source : L'ARDENNAIS du 12/10/2018 en page 8

Economie – Un troisième repreneur potentiel pour les Ateliers des Janves.

Un mois après son placement en redressement judiciaire, le groupe ardennais des Ateliers des Janves (320 salariés) a déjà fait l’objet de deux offres de reprise. Selon plusieurs sources concordantes, une troisième candidature pourrait intervenir sous peu. Implanté à Bogny-sur-Meuse et Vouziers, le leader de la bielle pour l’industrie automobile a toujours suscité l’intérêt. Interpellé par le sénateur Marc Laménie, le Premier ministre faisait état de « six repreneurs potentiels » dans un courrier en date du 2 octobre. Indiquant que les services de l’État étaient « particulièrement mobilisés pour suivre la procédure judiciaire », Édouard Philippe rappelait sa vigilance et le dossier a été transmis au ministre de l’Économie, Bruno Le Maire (texte intégral).

Entreprises à la Une
Source : L'ARDENNAIS du 12/10/2018 en page 6

Chooz – Une tranche de la centrale à l’arrêt.

Les équipes de la centrale nucléaire de Chooz ont momentanément cessé l’activité de la tranche 1 dans la nuit de mercredi à jeudi, en raison du faible débit de la Meuse, qui est de nouveau passé en dessous du seuil de 22 mètres cubes par seconde. Cet arrêt résulte d’un accord transfrontalier avec la Belgique. L’eau est en effet une ressource stratégique pour les voisins belges et leurs activités économiques : industriels, acteurs du tourisme, collectivités locales, etc. Toutefois, ce débit de la Meuse n’entrave pas la sécurité de la centrale. Cet événement réduira tout de même la quantité d’énergie produite, mais « cet arrêt est sans impact sur la fourniture d’électricité, puisqu’il intervient dans un contexte de moindre demande », rassure-t-on néanmoins chez EDF. L’unité devrait redémarrer d’ici à quelques jours, en fonction des prochains épisodes pluvieux dans le département.

Entreprises à la Une
Source : L'ARDENNAIS du 12/10/2018 en page 3

Revin – Incendie à la fonderie Béroudiaux.

Un incendie s’est déclaré hier vers 16 h 15 à la fonderie Béroudiaux à Revin. Le feu a pris dans un filtre à particules et s’est propagé à un stock de quinze tonnes de coke, un combustible puissant utilisé pour produire de l’acier. Les pompiers sont intervenus avec deux fourgons incendie. Il n’y a pas eu de blessé. Une ligne de production est à l’arrêt mais les salariés ne devraient pas se retrouver au chômage technique (texte intégral).

Entreprises à la Une
Source : L'ARDENNAIS du 12/10/2018 en page 3

Le plan de l’Europe pour défendre les agriculteurs face à la distribution.

Les institutions européennes finalisent l’examen de la directive sur les pratiques commerciales déloyales. Les délais de paiement ne devront pas excéder trente jours pour les denrées périssables.

International - Secteurs
Source : LES ECHOS du 12/10/2018 en page 30

Déchets non recyclables : pas de taxe sur les industriels.

Le gouvernement se refuse à faire payer les industriels pour les produits sans filière de recyclage. Pour le ministère de la Transition écologique, d’autres mesures permettront de rattraper le retard français.

Produits et marchés
Source : LES ECHOS du 12/10/2018 en page 9

L’apprentissage reprend des couleurs dans le secondaire.

Fin 2017, près de 264 000 jeunes préparaient un diplôme de niveau inférieur ou égal au bac en alternance, soit 1,5 % de plus en un an. C’est la première progression depuis 2008. > Pénicaud maintient un tempo élevé sur la réforme.

Ressources humaines
Source : LES ECHOS du 12/10/2018 en page 8